Bernard MOREL 06 octobre 2018 Piste


3 Jours d'Aigle, jour 3 : le résumé

Les Danois au-dessus du lot chez les hommes et chez les femmes.

© Facebook 3 Jours d'Aigle

Comme on pouvait s’y attendre, Lasse Normand Hansen et Julius Johansen ont remporté l’édition 2018 des 3 Jours d’Aigle. Úne édition qui a été marquée par des courses de très haut niveau. En tête dès le premier soir, les deux coureurs danois ne se sont pas laissés impressionner par leurs adversaires. Les Belges Kenny De Ketele et Robbie Ghys ont bien tenté de leur mettre la pression au début des 200 tours de piste.

Mais rien n’y a fait. Les Scandinaves ont parfaitement maîtrisé la situation, veillant surtout à ne pas laisser les champions d’Europe s’échapper. Et ils sont même parvenus à marquer encore une fois davantage de points. Mais la volonté de leurs adversaires de ne jamais rien abandonner a permis au public présent d’assister à une course très spectaculaire.

Une course dans laquelle les Vaudois Théry Schir et Robin Froidevaux ont également joué un rôle intéressant. Troisièmes dès le premier soir, les deux coureurs ont su aller chercher les points qu’il fallait pour la conserver.

Les Danois ont non seulement fait main basse sur le madison des hommes, mais également sur les courses féminines. Dans les deux courses de samedi réservée aux femmes, Amalie Dideriksen et Julie Leth n’ont laissé que des miettes à leurs adversaires. Dans la course aux points, Dideriksen a rapidement fait la différence et dans son sillage, sa compatriote n’a eu aucun mal à s’assurer la deuxième place.

Derrière la Française Coralie Demay, troisième, Andrea Waldis a pris une très bonne quatrième place. Dans l’épreuve du madison, associées, les deux Danoises ont fait à peu près ce qu’elles ont voulu, s’imposant avec 109 points d’avance sur la paire suisse Aline Seitz-Léna Mettraux. L’autre duo suisse, Andrea Waldis-Michelle Andres, a pris un bon quatrième rang.

Dans les épreuves des 3 Jours réservées aux piccolos et aux minis, les positions acquises vendredi soir se sont confirmées samedi. Damien Fortis et Fabio Christen étaient beaucoup plus forts que leurs adversaires chez les piccolos. Du côté des minis, Henry Lawton et Alexis Maret ont su manœuvrer comme il fallait pour s’approprier la victoire.

Dans les autres courses, on relève la très belle victoire de Claudio Imhof au détriment d’Ivo Oliveira dans la poursuite dans l’excellent temps de 4’17’’749.

En sprint, Quentin Caleyron était sans rival. Lors de la finale face au Hongrois Sandor Szalontay, le Français a nettement pris le dessus dans les deux manches.


Retour

Pour approfondir