Mathieu RODUIT 12 juillet 2018 Piste


La réaction de Théry Schir, double champion de Suisse

Mardi, à Oerlikon (ZH), le Vaudois du VC Orbe s'est adjugé le scratch et la course aux points des championnats de Suisse élites.

© Facebook @doris.turin

Théry Schir (Prilly, VD) a la frite ! Le Vaudois du VC Orbe a enchaîné mardi sur la piste du vélodrome zurichois d'Oerlikon, à l'occasion des championnats de Suisse élites. Coup sur coup, le second du Swiss Bike Challenge a glané le titre national en scratch, puis celui de la course aux points. Retour sur son exploit et sa récente performance aux Six Jours de Fiorenzuola, sur la piste également.


La réaction de Théry Schir, double champion de Suisse 2018 élites sur piste :

«J'ai pris part au scratch et à la course aux points. Je n'ai pas fait la poursuite individuelle, car nous revenions le matin même des Six Jours de Fiorenzuola (en Italie, ndlr) avec Frank Pasche et Tristan Marguet. Nous avons terminé à la sixième place avec Tristan et nous avons réussi un beau coup en prenant un tour sur le peloton le dernier soir. Les Italiens, qui s'imposent, avaient déjà un tour d'avance. Ils étaient intouchables, mais nous, nous avons réussi à remonter de la neuvième à la deuxième place. C'était une belle semaine de course.

J'ai aussi gagné une course aux points. La forme était bonne, mais encore moyenne. J'ai eu des hauts et des bas pendant la semaine. Du coup, nous sommes arrivés à Zürich avec pas mal de fatigue accumulée. La forme était quand même correcte.

Sur le scratch, avec un petit comité, cela s'est beaucoup regardé et nous n'avons pas roulé très vite. Je me suis un peu calqué sur les autres et je me suis dit que nous verrons comment répondront les jambes. Tout s'est plutôt bien déroulé. J'ai réussi à toujours rester dans les bonnes roues. À un tour de l'arrivée, Lukas Rüegg a lancé le sprint d'assez loin. J'ai pris sa roue sans prendre trop d'écart. Je le saute sur la ligne et je décroche le titre. C'est une première pour moi dans cette discipline.

Lors de la course aux points, épreuve que je souhaitais le plus remporter, nous étions également un petit peloton. C'était serré. Il y a eu beaucoup de sprints. Nous avons pris des tours. Nous nous sommes retrouvés à quatre-cinq coureurs à jouer la victoire dans les trois-quatre derniers sprints. Je n'étais pas sûr et certain de mon avance. Du coup, je commençais à être un peu à court de jus. C'était l'accumulation des six derniers jours qui se faisait ressentir. J'ai quand même couru de manière intelligente. Je gagne finalement avec un point d'avance sur Nico Selenati et deux points sur un autre jeune, Alex Vogel. Quatrième, c'est Claudio Imhof. C'était vraiment serré !

La course était difficile, avec peu de coureurs. Nous n'avons jamais un moment de répit. Les jeunes qui arrivent sont très bons et rapides. J'ai vraiment dû me battre. C'est aussi la première fois que je remporte ce titre. C'est excellent pour la suite qui se profile. Là, c'est quatre-cinq jours de repos avant d'entamer la préparation finale avec l'équipe de Suisse de piste en vue des championnats d'Europe sur piste de Glasgow (2-12 août 2018).

Je pense que la forme est plutôt bonne. Maintenant, ce sera surtout de l'affinage. Nous essayerons de retrouver beaucoup de force et de vitesse pour être bien le jour J. Je vais participer à la poursuite par équipes, la course aux points et la madison. Nous avons une belle équipe et nous y allons motivés. Nous allons tout donner pour figurer aux avant-postes. La forme est bonne.

J'aimerais bien faire partie des meilleurs. Sur un championnat, cela peut bien se dérouler, mais je pourrais aussi passer complètement à côté. L'important est d'être prêt. Je souhaite faire une belle course tactiquement, techniquement et physiquement. Si tout cela se déroule bien, je pense que j'ai mes chances. Je vais prendre ces championnats à la légère. L'avenir se présente plutôt bien»!


Retour

Pour approfondir